The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used.
For more information, please contact the authors.
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour contacter les auteurs :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net


Le Pigeon des Comores (Columba pollenii) sur le lac Kariani


Nous continuons notre descente vers le lac Kariani qui cette année est totalement à sec. C'est impressionnant de le voir ainsi, nous qui l'avions vu en eau en plein mois de mai avec une belle couverture de nénuphars. La colonie de Crabier blanc est cependant toujours là. Ce sont d'ailleurs les petits points blancs présents sur cette photo.






Nous partons complètement au fond du lac, là où nous n'étions jamais allés et quelle bonne idée avons-nous eu là !
Un pigeon que nous n'avions jamais vu était en train de se délecter de baies au milieu des arbustes.




Pigeon des Comores
Columba pollenii, Comoros Olive Pigeon

Lire sa fiche Oiseaux.net que j'ai rédigée fin 2015.

Les fines stries blanches formant des lignes dentelées sur un fond marron le caractérise.


L'habitat naturel du Pigeon des Comores reste concentré dans les forêts montagnardes primaires et secondaires, les forêts humides subtropicales ou tropicales. Sur Mayotte, qui ne dépasse pas les 660 mètres d'altitude, il peut vivre même au niveau de la mer. Il n'est absolument pas adapté aux jardins.


Le Pigeon des Comores est endémique de l'archipel des Comores où il est peu commun : Grande Comore, Anjouan, Mohéli et Mayotte. Il semble mieux représenté sur cette dernière île. Chaque individu est sédentaire sur son île. À ce jour, aucun déplacement inter-île n'est connu. Il se nourrit des fruits de la canopée pour les forêts d'altitude, ou des arbrisseaux pour les forêts basses. Il se nourrit aussi d'insectes, de chenilles et de graines. Rarement au sol, il n'y descend que pour aller chercher les gravillons qui l'aideront à la digestion.




Le Pigeon des Comores est actuellement considéré comme quasi menacé. 
C'est une espèce peu connue avec une zone restreinte sur les petites îles et les populations nécessitent une surveillance. 
Il devient rare en raison de la perte d'habitat et ne sait pas s'adapter devant le recul de la forêt qui pourrait lui être fatal.