The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used.
For more information, please contact the authors.
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour contacter les auteurs :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net


Les Souïmangas de Mayotte sur la Vigie





La Vigie, endroit peu prisée par l'homme, même si quelques villages y sont installés, est un très bon endroit pour la rencontre des oiseaux.

Nous avons déjà vu le Martin triste, qui se rencontre dans toute l'île. Il est un peu comme nos pies bavardes ou Corneilles noires. Mais le nombre d'arbres en fleurs, permet courant septembre, de voir de grands groupes de Souïmangas.

Mâles et femelles paradent, chantent et se nourrissent en colonies.


 Nectarinia coquerellii, Souïmanga de Mayotte

On le nomme en Shimaorais : Mwanatse 
et en Shibushi : Shiberi


Si on le rencontre parfois dans les forêts humides d'altitude (et même jusqu'au sommet du Bénara, à 600 mètres), son habitat de prédilection reste les forêts basses, surtout au sud, et les zones buissonnantes. 
Fréquent dans les jardins et les cultures de la zone côtière, en particulier sur les plantes et les arbres en fleurs, il est toujours très actif. 

C'est le principal pollinisateur de Aloe mayottensis, une plante endémique. Il se nourrit de nectar qu'il prélève grâce à son bec fin et sa longue langue tubulaire qui pénètre au cœur des fleurs.

Les couleurs du mâle foncées et métallisées bleues vertes ne sont pas évidente à faire sortir sous la soleil de Mayotte. Encore plus en contre plongée.


Nectarinia coquerellii ♂





La femelle est, elle, gris-brun terne sur le dos et la queue, le ventre jaune pâle, la gorge et la poitrine gris blanchâtre, finement striée. 
Nectarinia coquerellii ♀



Ici sur une liane vigoureuse, la Grenadille, liane qui peut atteindre jusqu'à 15 m de longueur, avec des feuilles en général profondément trilobée. Ses fruits sont les fruits de la passion.





Puis, fleur et fruit, les maracudjas





Le Souïmanga de Mayotte est endémique, abondant et peu menacé. Il présente une forte valeur patrimoniale. 

On l'appelle à tort Colibri : celui-ci n'habite que les Amériques alors que le souïmanga est présent en Afrique, à Madagascar, Asie et même Australie. 
Souïmange et colibris diffèrent par leurs adaptations morphologiques qui ne leur permettent pas le vol sur place ou en marche arrière. - (Nous en avons cependant observés à faire du vol sur place l'instant d'une dizaine de secondes.) - De plus ces deux familles sont bien distinctes dans la classification scientifique.
Les oiseaux de Mayotte, p.202 et 203


Ma galerie des Souïmanga de Mayotte sur Oiseaux.net  en accès direct 
ou par la galerie