The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used.
For more information, please contact the authors.
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour contacter les auteurs :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net


Les padzas de Dapani





Après le Mont Choungui, allons visiter les padzas de Dapani, sur le chemin du retour. En fait, je vous l'accorde, vue la taille de l'île tout est sur le chemin du retour.

C’est un site géologique de toute beauté, situé dans le sud de l’île : le rouge des sols, le vert de la végétation alentour, le bleu du lagon forment un superbe tableau. Mais c’est, en même temps, un lieu affligeant car c’est l’aboutissement d’une érosion intense. 







Les padzas sont, en effet, le résultat d’une érosion incontrôlée : sans l’ombre de végétation, le sol est à nu. Rouge foncé, il est presque totalement stérile et va envaser le lagon à chaque nouvelle pluie. Les roches du sous-sol -en général des basaltes- sont altérées. 

Les causes de cette érosion sont à la fois humaines et naturelles : averses tropicales, brûlis (solution de facilité pour nettoyer rapidement un terrain avant d’effectuer des plantations), déforestation, zébus et animaux errants…




À l'intérieur de ces padzas, c'est un four en pleine nature. Même si la brise marine peut être présente, l'air y est très chaud. Pas d'ombre, vous l'aurez compris, les températures du sol vous montent au visage. Il est nécessaire de savoir réguler sa température corporelle dans ces moments-là, et n'oubliez pas l'eau.



Une fois en haut, la vue est splendide, comme partout sur l'île.








Cet environnement vous semble peut être hostile à la vie animale. Pourtant je vous montrerai que certains y vivent.