The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used.
For more information, please contact the authors.
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour contacter les auteurs :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net


La vasière de Badamiers - site labellisé RAMSAR





Elle appartient depuis 2002 au Conservatoire du Littoral et se longe en empruntant le boulevard des crabes en direction du rocher.
Il s'agit d'une lagune littorale alimentée tant en eau douce par les bassins versants qu'en eau salée par les brèches avec l'océan. Elle est labellisée site RAMSAR (Convention sur les zones humides) pour son importance comme zone humide à intérêt international. 


Télécharger la brochure de Ramsar Convention on Wetlands
 en PDF


La vasière des Badamiers est formée par un double tombolo*. Le paysage varie en fonction des marées et des saisons. Sèche ou humide, lunaire ou bleu marine, cette étendue d'eau saumâtre bordée de mangrove joue par ailleurs un rôle écologique essentiel pour la reproduction des poissons et l'alimentation des oiseaux marins.

* Cordon de sédiments reliant deux étendues terrestres


Clic here


Photo ci-dessus : derrière les palmiers, vous pouvez apercevoir la mangrove des Badamiers, vue depuis La Vigie. L'eau à gauche est retenue dans la vasière et habite une faune et une flore exceptionnelle. Au dernier plan, Grande Terre avec le Mont Combani dans la Réserve forestière de Songoro Mbili, où nous sommes allés plusieurs fois ici.


Intérieur de la Vasière des Badamiers                  Au dernier plan : la Vigie



La faune de la vasière : 

Clic here
La vasière des Badamiers accueille près de 35 espèces d'oiseaux. Il s'agit en outre du principal reposoir de la Sterne voyageuse : de décembre à mai, la vasière accueille une population estimée à plus de 10 000 individus, soit 40% de la population africaine.



L'après midi, au coucher du soleil, 17h 18h en fonction des saisons, les Guêpiers de Madagascar viennent y chasser, c'est un grand spectacle. 



Clic here

 

Une des trois espèces de mygale de Mayotte vit dans cette zone humide. Appelée Idioctis intertidalis, elle occupe des trous dans les roches friables qu'elle obture avec un opercule lors des marées hautes.
D'importantes populations de petits crabes du genre Uca vivent dans la vase au niveau de la côte est de la vasière, en bordure des espaces agricoles. De nombreuses espèces juvéniles de poissons ou de tortues marines fréquentent le site. Des poissons appelés périophtalmes vivent par exemple dans la mangrove, grâce à leur capacité de vivre provisoirement à l'air libre. On les nomme aussi les poissons amphibies.


             
Crabe violoniste
                

Poisson amphibie


Des concentrations importantes d'Oursins diadèmes, d'holothuries ou d'Ophiures noires ont été observées au niveau des chenaux de communication avec le lagon. On observe en outre une grande concentration d'huîtres « zig-zag » autour des épaves et des coraux.


Enfin, les épaves forment des récifs artificiels autour desquels vivent des colonies de poissons planctonophages ou corallivores. Les coraux se développent sur les épaves au centre de la vasière et sont essentiellement représentés par des colonies massives de Porites. 








La flore de la vasière : 


Fleur de Palétuvier
Le fond vaseux du plan d'eau est peuplé d'herbiers de phanérogames marines. Par endroits figurent des beach-rocks*, colonisés par des algues assez exceptionnelles par leur abondance et leur diversité : caulerpes, algues brunes et rouges... .
Une mangrove intertidale relativement jeune s'étend progressivement aux alentours des rives de la vasière. Elle est composée de deux espèces pionnières : le Palétuvier gris (Avicennia marina) et le Palétuvier blanc (Sonneratia alba).
En arrière de la mangrove se trouvent des prés salés médio-littoraux à Herbe bord de mer (Sporobolus virginicus).

*anciens platiers coralliens émergés


Continuons la ballade dans la vasière à marrée basse. Et encore une fois j'insiste à marrée basse, lors des grandes marrées. Pour s'y rendre il n'y a pas d'autres moyens que de passer par le côté opposé au boulevard des Crabes (cf vue satellite). Faire tout le tour prend tout de même une à deux heures. Il faut ensuite pourvoir en profiter avant de faire demi et que la vasière soit de nouveau sous l’eau. 




Une agriculture vivrière est pratiquée sur les 2 îlots de la vasière. Bananiers, manioc, maïs, cocotiers, manguiers, jacquiers et arbres à pain y sont cultivés.
Une pêche traditionnelle au filet (Djarifa) est encore pratiquée dans la vasière. Destinée à piéger les juvéniles, cette technique peut avoir des conséquences néfastes sur les populations de poissons du lagon débutant leur cycle de vie dans cet abri naturel.



Nécropole
- Le site archéologique dit de « Bagamoyo » se trouve sur le tombolo ouest de la vasière des Badamiers. 

L'érosion marine et les prélèvements de sable ont fait apparaître une nécropole qui daterait du XIème siècle. Il fut un temps où à marrée basse l'on pouvait voir des crânes et autres os humains.


- Le site archéologique de la Mirandole se trouve sur le Morne qui s'élève sur le cordon littoral entre la vasière des Badamiers à l'est et le tombolo à l'ouest. On l'appelle aussi Pamanzi Kéli. 

Ce site présente des vestiges de la période archaïque (Xème-XIème siècles) et des vestiges de l'époque classique (XIXème siècle). La légende raconte, qu'après l'ouverture du canal de Suez, un raz de marée a enseveli le vieux village et celui-ci s'est alors déplacé vers les terres pour donner naissance au village moderne de Labattoir. (où nous habitons)