The photos presented on this site are not free of rights and therefore cannot be used.
For more information, please contact the authors.
Les photos ne sont pas libres de droits. Pour contacter les auteurs :
nathalie.santa.maria@oiseaux.net


Héron strié


 Héron strié
Butorides striata

On le nomme en Shimaorais et Shibushi : Shidankahi


Accès direct sur ma galerie Oiseaux.net pour cette espèce.

À marée basse, posons-nous sur un rocher, camouflés (non par peur d'effrayer les oiseaux car on peut tomber nez à nez avec eux, nous sommes souvent plus surpris qu'eux) mais pour nous protéger du soleil. Un "affût" sans protection ne pardonne pas , surtout sous ces latitudes ! Même si ces jours-ci des nuages se sont accrochés à l'île. Pour tout dire, un nouveau cyclone arrive !

Regardez comme il se fond sur le platier, pas très haut, il pourrait parfois nous dire "Oh regardez moi un peu, je suis là, juste à côté de vous et JE SUIS BEAU !"


Cette série présente deux individus bien différents (observez la couleur des tarses)
 



Il existe sur Petite Terre deux spots pour les rencontrer avec certitude à chaque fois. Le platier de Moya et les piscines, les deux, à marée basse bien entendu. Il n'est cependant pas du tout exclu de les rencontrer à la barge, le long du Boulevard des Crabes et dans la Lagune des Badamiers.


On ne possède pas de données précises sur les statistiques globales, toutes sous-espèces confondues. En Amérique, les hérons striés sont considérés comme communs, bien que peu répandus dans les régions de l'ouest. En Afrique, cette espèce est répandue ou commune. Elle est classée par l'IUCN comme ne posant pas de problème majeur.


Les rencontres sont bien sûr très nombreuses à marée basse, comme dit plus haut. J'ai noté que le héron strié se nourrissait, entres autres, mais bien souvent, de poissons amphibies, communs sur Mayotte.

Deuxième individu





Finalement, il nous jettera un coup d'œil furtif, car il a bien mieux à faire que de prêter attention aux deux échassiers que nous sommes. Alors, nous gardons nos distances pour lui laisser son espace privé, nous savons de toutes façons qu'il ne s'envolera pas et que nous pourrons en profiter. 



Et en cas de départ un peu précipité sur une proie, 
on prie pour ne pas louper le cliché, s'il est réussi cela donne ça :





Rater pour lui cette fois-ci...



Sous espèces : 20

B. s. rhizophorae pour les Comores
B. s. rutenbergi pour Madagascar, Réunion